AU CARREFOUR des RSG du Québec

Un lieu de rencontre en toute amitié!
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 mise au point de l'aqcpe

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



mise au point de l'aqcpe Empty
MessageSujet: mise au point de l'aqcpe   mise au point de l'aqcpe EmptyJeu 24 Nov - 1:47

Mises au point de l'AQCPE


L'Association québécoise des centres de la petite enfance souhaite apporter quelques mises au point à l'égard de diverses informations qui ont circulé aujourd'hui.
2005-11-22 18:12 - Communiqué de presse





MONTREAL, le 22 novembre 2005. - / LBR.ca / -

1. L’opposition au projet de loi 124 est très large, et dépasse largement les membres de l’AQCPE

Depuis le début de la commission parlementaire, plus de 17 groupes sur 20 entendus, issus de divers secteurs, se sont opposés au projet de loi 124. Plusieurs organisations qui se présenteront à la commission dans les prochains jours risquent d’ailleurs d’aller dans le même sens.

En plus des 10 regroupements régionaux qui font partie de l’AQCPE et qui représentent quelques 700 conseils d’administration de CPE, les régions de Laval, de la Mauricie, du Centre-du-Québec et de l’Outaouais, toutes non membres de l’AQCPE, ont clairement manifesté leur opposition au projet de loi, protestent localement, régionalement et participent aussi aux actions nationales.

2. Une nouvelle catégorie d’emploi d’aide-éducatrice

Une aide-éducatrice dont la tâche serait d’assister l’éducatrice et parfois de la remplacer pour un court laps de temps est en soit très correct. Par contre, nous craignons que cette nouvelle mesure devienne dans les faits un outil de rationalisation et que le financement des CPE soit fixé selon une utilisation « optimale » de l’aide-éducatrice. En effet, si l’on additionne l’ensemble des périodes au cours desquelles l’aide-éducatrice pourrait remplacer l’éducatrice formée, nous arrivons à un total de 7h45 sur 11 heures de garde, laissant uniquement deux blocs d’environ une heure et demi pour les activités éducatives avec une éducatrice formée. L’éducation des jeunes enfants n’est pas académique et ne se réalise pas par période, elle est partie prenante d’une routine continue qui inclut les collations, les dîners et les pauses. Nous voyons ici un danger de diminution de la qualité éducative des services au profit d’objectifs de réduction de coût.

3. Campagne de publicité sur les impacts du projet de loi

L’AQCPE a lancé il y a quelques jours une campagne de levée de fonds dans le réseau des CPE afin de recueillir des sous permettant de faire connaître les impacts et les enjeux du projet de loi 124, par le biais d’espaces publicitaires. Les CPE sont invités à y contribuer volontairement : c’est une décision qui revient aux parents des conseils d’administration. Le choix d’un CPE, corporation privée à but non lucratif, de participer à la formation d’un fonds qui vise à sauvegarder le réseau et contrer l’adoption d’un projet de loi qui menace la qualité des services éducatifs à la petite enfance au Québec est légitime.
Jusqu’à maintenant, des CPE ont fait appel à des parents, à des partenaires pour amasser quelques centaines de dollars, un CPE a même fait une collecte auprès du public dans un centre commercial. D’autres CPE ont puisé dans leur petit surplus pour contribuer.

Rappelons que le processus législatif autour du projet de loi 124 est singulièrement précipité et que l’urgence avec laquelle la ministre Carole Théberge souhaite le faire adopté est injustifiée. Les enjeux et les impacts du projet de loi doivent selon nous être diffusés et faire l’objet d’un débat public.

· 30-

/Renseignements: Violaine Ouellette, Responsable des communications,
(514) 326-8008, (514) 605-7877/
Revenir en haut Aller en bas
 
mise au point de l'aqcpe
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AU CARREFOUR des RSG du Québec :: AU COEUR DE NOS PRÉOCCUPATIONS COMME RSG :: Les dessous du métier de RSG :-
Sauter vers: